Une augmentation mammaire est une des procédures de chirurgie esthétique les plus fréquemment réalisées et qui a déjà aidé de nombreuses femmes à trouver la taille de poitrine idéale et être satisfaite de leur apparence.

Les prothèses mammaires :

procédure augmentation mammaireEn principe, introduire des prothèses mammaire sous ou sur les muscles de la poitrine (ou du tissu glandulaire) permet de modifier la taille des seins et les galber.  Les incisions pour une augmentation mammaire sont placées en fonction de la taille, la forme et le volume de l’implant souhaité, elles peuvent être faites dans le sillon sous – mammaire, l’aisselle ou l’aréole. Quelle que soit la méthode utilisée, elle doit être discutée en détail avec le chirurgien au préalable. Grâce à l’incision, le chirurgien esthétique crée une cavité dans laquelle l’implant sera mis en place. Les implants sont disponibles dans des tailles différentes, ils sont faits de silicone souple et sont disponibles dans des formes rondes ou en forme anatomiques (goutte d’eau). En outre, la possibilité d’avoir des implants remplis de solution saline est possible et ce choix dépend souvent de la patiente.

Méthodes utilisées au cours d’une augmentation mammaire :

L’incision dans le pli en dessous du sein :

Le gros avantage de l’incision dans le pli infra mammaire est la réduction des troubles sensoriels du mamelon. Pour ces raisons, cette technique est choisie au cours de 80% de toutes les interventions d’augmentation mammaire. L’incision est habituellement de 4 à 5 cm pour des implants de silicone et de 3 à 4 cm pour les implants de solution saline.

Incision dans l’aisselle au cours d’une augmentation mammaire.

Cette incision s’étend de 3 à 4 cm dans l’aisselle et donne au chirurgien la possibilité de pousser l’implant jusqu’à la poitrine. Cette procédure est une procédure peu invasive. Les cicatrices sont minimes par rapport à l’augmentation mammaire classique, de sorte qu’aucune trace ne soit visible.